samedi 28 février 2015

Pour survivre à Rambo, il faut devenir Ramba


Ramba par Rossano Rossi, d'après une photo de Ileana Carisio 
pour la revue Gin Fizz.


Peut-être connaissez-vous déjà RAMBA, l'héroïne de l'excellente BD italienne du même nom ? 
Tueuse à gage sans pitié au pur look eigthies, Ramba est aussi efficace une arme entre les mains qu'une moto entre les jambes.
Même si ça n'est pas clairement dit, c'est une féministe hardcore - un peu à la façon de la fabuleuse Horny Biker Slut de John Howard : gare au goujat qui se permettrait de lui mettre la main aux fesses ou de la siffler dans la rue, il pourrait tout simplement se retrouver la bite enfoncée dans la bouche. Car en toute situation, c'est Ramba la solitaire qui mène la danse. Elle fait ce qu'elle veut de sa vie et de son corps, et les mecs, des godemichés parlants (souvent trop d'ailleurs), c'est elle qui les baise. 
Seul son chat Lucifer trouve grâce à ses yeux, fait chavirer son cœur et elle n'hésite pas, après une rude journée pleine de cadavres, à se relaxer en prenant du "bon temps" avec lui. 


Couverture du tome 1 italien sorti chez BLUE PRESS. On notera la pose de l'héroïne, piquée à celle d'Amber Lynn sur l'affiche de MIAMI SPICE II





Ramba par Nik Guerra

Mais à l'origine, RAMBA n'est pas une héroïne de fumetti : elle est l'adaptation BD d'un "personnage" du cinéma porno italien !
Ramba, c'est d'abord le pseudo de l'actrice X Ileana Carisio alias " Malu' ", surnommée ainsi par un journaliste à cause de son look destroy, agressif et le fait qu'elle apparaisse souvent armée sur diverses couvertures de magazines. Le concept a du succés et Ileana joue le jeu, enchaînant les séances photo déguisée en Rambo, coachée par ses boss du label porno Diva Futura, Riccardo Schicchi et Ilona Staller - que l'on connait mieux sous son autre nom : La Cicciolina. Et puisqu'on est jamais mieux servi que par soi-même, Riccardo Schicchi confrontera même la douceur de la Cicciolina et la badassitude de Ramba dans une séance photo réalisée en 84 pour le magazine Aldo Blitz, scanné plus bas (après les scans du magazine Gin Fizz de 1985).
Nounours VS Machine-Gun, tout un programme.

Affiches de pub, vers 1990 (j'ai un doute sur la date, mais c'est wiki qui le dit )

En 89, Ileana arrête le porno et repose fatalement sur leurs râteliers mitraillettes et cartouchières.
Le personnage de RAMBA est repris par la française Florence Farkas, sans grand succès. On verra Florence Farkas, La Nuova Ramba, dans Il Vizio di Baby e L'ingordigia di Ramba avec une autre star du X découverte par Diva Futura, la pulpeuse et impressionnante Moana Pozzi.

Moana Pozzi avec la Nouvelle Ramba Florence (gauche) et LA Ramba, Malu' (droite)






Encore une autre RAMBA, dans un jingle pour la chaîne Diva Futura 


-------------------------------------









---------------------------------------









A Milan, sur la Piazza del Duomo, Ileana est embarquée en pleine performance nudiste de Ramba !


C'est chez l'éditeur DYNAMITE que vous trouverez la super réédition des géniales aventures sexplosives de RAMBA, pour le chouette prix de 15,50€. Le dessin précis de Rossano Rossi est un régal et les dialogues hilarants de Delizia sont dignes d'Audiard.




















7 commentaires:

  1. Je connaissais Caramba mais pas Ramba pour court. Je suis assez impressionné par le fait que tu aies retrouvé les photos références de divers dessins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon dada les images repompées à droite à gauche par tel ou tel artiste (et les plus connus n'y échappent pas), j'en ai une belle centaine qui dort dans un dossier !

      Supprimer
  2. Je me rends compte que les RetroGaleries risquent de passer sous les fourches caudines de Google en ce qui concerne les blogs à caractère érotique. Pas de news de ce coté ?

    Sinon, il y en a un pour lequel on pourrait créer une épreuve aux JO, c'est Moebius/Giraud. Pour moi son Jim Cutlass est inspiré d'un des acteurs pornos des années 70 - j'ai mangé son nom.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, John Holmes ah ah !
      Google s'est finalement dit que censurer 50% de ses utilisateurs n'était peut-être pas la meilleure des idées, donc pour l'instant ça va, ils se limitent au blog de cul avec des liens Paypal, liens de banques etc.... Jusqu'à quand ? On verra bien....

      Supprimer
  3. Il y a d'ailleurs une photo de Holmes qui a servi à une illustration - en vente prochaine d'ailleurs.

    Il y avait sûrement du ménage à faire chez Blogger parce qu'une bonne partie des sites servaient juste à améliorer le référencement de sites payants de cul.

    RépondreSupprimer
  4. Excellente information !

    Article fort bien rédigé et documenté !

    Merci et...au plaisir !

    RépondreSupprimer