Affichage des articles dont le libellé est Vater und Sohn. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Vater und Sohn. Afficher tous les articles

mardi 15 janvier 2013

"Vater Und Sohn" de E.O.Plauen




Que de tendresse, de délicatesse, qui émanent de cette petite bande-dessinée allemande...
Ça faisait vraiment un moment que je voulais faire une belle série de scan, mais çi + ça, et ça a pris du retard. Je ne présenterai pas la BD en elle-même, vous verrez...

Pour les curieux, le profil Wikipédia de Erich Ohser, le dessinateur, donne quelques infos intéressantes
=> Le Voici <=



" Sous le pseudonyme de e. o. plauen, Erich Ohser a réalisé avec Vater und Sohn (« Père et fils ») l'un des comic-strips les plus populaires d'Allemagne et un classique inoubliable toutes générations confondues. Le pseudonyme se compose des initiales de son prénom et de son nom ainsi que du nom de sa ville natale, Plauen. Ce sont les caricatures politiques qu'il dessine régulièrement pour le journal social-démocrate Vorwärts à partir de 1929 qui sont le déclencheur de l'utilisation du pseudonyme. Après la prise du pouvoir par les national-socialistes, elles causèrent sa perte dans la mesure où des cartoons tels que « Dienst am Volk » (Au Service Du Peuple), dans lequel on peut voir un homme dessiner, de nuit, une croix gammée en urinant dans la neige, ne peuvent être tolérés par les nouveaux dirigeants. Ainsi, l'adhésion de Ohser au Reichsverband der deutschen Presse (Fédération du Reich des dessinateurs de presse allemands) est-elle refusée, ce qui équivaut alors à une interdiction professionnelle.

Grâce à son vieil ami Erich Kästner qui intervient et parle en sa faveur, il peut travailler pour le quotidien Berliner Illustrierte. En septembre 1934 paraît le premier épisode de la série « Vater und Sohn », signé e. o. plauen. Le duo Vater und Sohn se compose de sympathiques anti-héros qui se comportent de manière tout aussi charmante qu'anarchique et qui ne cessent de s'amuser de leurs propres défauts. La simplicité du dessin et la décence de l'humour font le succès de la série d'autant qu'elle représente une alternative réussie à la rigidité du national-socialisme. Après un an seulement, le premier recueil du duo paraît et se vend à 90 000 exemplaires en un rien de temps.

Lorsque Ohser est à nouveau frappé par une interdiction d'exercer en 1936, les éditions berlinoises Berliner Ullstein Verlag trouvent un arrangement avec le Reichsverband. En raison de la grande popularité du strip, le Ministère de la propagande ne peut résister à la proposition de la maison d'édition de se servir des personnages de Vater und Sohn pour promouvoir le Winterhilfswerk (service d'aide aux démunis mis en place par les national-socialistes). Bien qu'Erich Ohser sache que sa vie dépend de cet accord, il manifeste sans modération son mécontentement à ce sujet. Lorsqu'un jour ses dessins doivent être légendés par des propos antisémites, il les retire et empêche leur publication.

En raison d'une prétendue diffamation de Himmler et Goebbels, Erich Ohser est arrêté en 1944 par la Gestapo. Certain du jugement implacable du Volksgerichtshof, Erich Ohser se donne la mort dans sa cellule au matin de l'audience du 6 avril 1944. Les esquisses muettes de Ohser et le bon ton de son humour marquent l'image du comic-strip. Il n'invite pas seulement le lecteur à sourire ou rire doucement mais l'incite à réfléchir, si bien que sa lecture ne se dissout pas dans le divertissement mais résonne encore longtemps en nous. "

Matthias Schneider est expert en culture et chroniqueur culturel, il conçoit des programmes de cinéma et des expositions sur le thème de la BD. 



Copyright: Goethe-Institut Stockholm