vendredi 27 septembre 2013

Magie et carton-pâte des Girlsband Ukrainiens






Depuis un moment, ce n'est pas nouveau, tout ce qui touche de près ou de loin aux Space-Girls m'intéresse, que ce soit au cinéma, en BD, jeux vidéos, etc. Barbarella, Wallace Wood, Galaxina, Jezabel de Magnus, Princesse Leïa, Cosmine, les pulps, Scarlett Dream de Gigi et Moliterni, etc etc.... 
Et, depuis plus longtemps encore, ce sont les Girlsband qui m'intéressent. Avant d'écouter ZZ Top, Kansas ou Laibach, j'écoutais - entre autres - les Spice Girls, ouais. Or, par un heureux hasard, il se trouve que l'esthétique SF a souvent été utilisée dans les girlsband. 
A une lettre près, on passe de Space à Spice, génial ! 

Et question SF, pour des raisons qui m'échappent, les Girlsband Russes et Ukrainiens sont le top of the pop du panier. Peut-être y a t-il un rapport avec les Russes et la conquête spatiale ?





Somptueuse affiche (d'après moi signée Noriyoshi Ohrai) pour l'édition VHS 
"Super Video"' du film


C'est donc en partant des Astro-Girls que de manière tout à fait naturelle, je me suis intéressé plus précisément, et plus tard, aux Girlsband de l'Est. 
Pour commencer, il y a quelque chose de fascinant dans ces derniers : le retard visuel, qui donne au résultat une touche instantanément cheap, voire kitsch, et par la même occasion un charme indéniable. Et je ne parle pas du "c'est tellement nul que c'est bien ", pas du tout. J'y vois un charme, le même que celui émane de certaines séries B (et Z), ou de vieux films d'épouvantes maladroits.

Le clip "Day Whitout You " (День Без Тебя) par exemple, du groupe Russo-Ukrainien Nu VirgosВИА Гра. Connu également sous le nom de "VIA Gra", jeux de mots un peu obscur expliqué sur la page Wikipédia du groupe), nous conte l'histoire des trois astronautes qui partent en mission pour enlever une poussière cosmique qui a recouvert le soleil (?). Elles y parviennent et sauvent ainsi la Terre, et donc le fils de l'une des protagonistes. Paroles au raz des pâquerettes, synthèse douteuse, mais le charme est là (j'adore cette chanson) : en une semaine, le clip casse la baraque et bat tout les records de vues en Russie.











Le clip :




Mais question kitsch il y a mieux : le trio Ukrainien Propaganda (Пропаганда) (ne pas confondre avec le groupe allemand) et sa chanson "Znaeh" ("Tu sais" - "Знаешь" ). Si Nu Virgos ne sombrait pas trop dans le ridicule grâce (à mon sens) à un univers et une musique assez chouette, Propaganda, à grand coup de gloss, de tenues en lycra et de SFX effrayant, tombe dans une marmite de chewing-gum flashy au goût collant de plastique mou. Pas de scénario pour elles : elles dansent dans un station spatiale, puis sur une planète de glace, puis de feu, puis à nouveau dans la même station spatiale. C'est rigolo et tellement girly : chacune récite à tour de rôle son couplet, elles chantent avec les bras tout en évitant des météorites, portent des tenues différentes selon les planètes, la totale !




Hop, on évite les météorites !
Couplet A

Couplet B

Couplet C




Le Clip :




Blestyaschie (Блестящие), l'un des plus anciens girlsband Russes, donne également dans la Sf avec le titre "Balle" (Шар). Des extraterrestres très rigolotes arrivent sur Terre et, fascinées par un présentateur de télé-cuisine, le kidnappent. Attention les yeux, ça pique !



Le vaisseau spatial des héroïnes E.T rappelle l'un des "Anges" de Neon Genesis Evangelion.








Youpi !

Le Clip : 



Nu VirgosPropaganda  et Blestyaschie,  soit trois clips assez représentatifs des Girlsband Ukrainiens à tendance SF. Le détail qui tue, voire carrément le problème, c'est que les trois sont sortis en 2010. Soit il y a trois ans, la même année que "Iron Man 2" ou "Inception".... Aoutch.


Pour étendre le post, on peut également citer l'un des derniers clips du groupe Ukrainien A.R.M.I.A (А.Р.М.И.Я).
Là on monte d'un cran, car avec A.R.M.I.A, véritable star avec le groupe NikitA (les deux feront même un duo très fun), OUT  le côté bubble-gum de la Force, pour faire place à un vrai bon groupe de Girls, certes archi calibré et peut-être ridicule par moment (vu de chez nous), mais qui se place quand même là question gros sabots. 
L'un de leur derniers titres, Я Клянусь ("Je le jure"), les met en scène en Musidora sexy (pléonasme), invoquant toutes sortes d'accessoires techno, du bouclier cosmique aux ondes d’énergies diverses, en passant par un sablier gamma, ce qui ne veut rien dire, mais peu importe. Grâce à tout cet attirail, le quatuor communique, se partage le flux musical, tout en se contorsionnant de 1001 manières.







Waow !


Le Clip :



Puis viens forcément NikitA, citée plus haut, LA Rolls-Royce ultime du GirlBand Ukrainien. Les 3 membres sont des stars, leurs clips - particulièrement moites - sont attendus comme le loup blanc, elle passent leurs vies sur les chaînes télés ou dans des concerts privés...
L'un des derniers titre, Avocado (АВОКАДО), est sorti en clip sous deux formes : la normale, et la "White Edition". La normale, déjà très hot, laissait apparaître quelques indices quant à la seconde. Dans celle-ci, sorte de cyborgs à la peau de porcelaine, les trois demoiselles se multiplient, s'avalent, rentrent les unes dans les autres comme des matriochkas humaines, c'est fascinant et visuellement magnifique. Alors ça n'est pas à proprement parler de la SF, mais Ghost in the Shell n'est tout de même pas loin.

















Le clip :








3 commentaires:

  1. Si tu aimes les filles de l'espace je suppose que tu as déjà vu ce clip ?

    http://www.youtube.com/watch?v=a-y8BjwzJSo

    RépondreSupprimer
  2. Ahah non ! Merci, il y a la liste des films en plus, super !

    RépondreSupprimer
  3. Voilà à quoi sert Internet: découvrir des groupes de filles que l'on aurait jamais vu si l'on vivait normalement. Plastique de premier ordre mais musique plutôt mauvaise :-)

    RépondreSupprimer